samedi 18 mai 2019

Des foyers améliorés dans les villages

Les foyers améliorés contre la déforestation et pour l’efficacité énergétique

Foyer amélioré en banco
Au Sénégal, la majorité des ménagères en zone rurale utilisent des foyers de type "trois pierres". Le principe d’un foyer trois pierres est simple : faire un feu avec des branchettes de bois en disposant trois pierres qui soutiennent la marmite. Cette méthode est très bon marché, elle a par contre pour inconvénients de dégager énormément de fumée et d’être très consommatrice de bois.

Pour parer aux méfaits de ces foyers, l’association Nébéday a importé la technologie des foyers améliorés en banco venant de l’ONG Tipalga au Burkina Faso pour l'adapter et la déployer dans le Saloum. Le foyer amélioré en banco, ou fourneau "Jambar", est un type de fourneau fermé fait avec un mélange d’argile, de paille et de bouses d’âne ou de vache.


Ce type de foyer a trois principaux avantages.

Tout d’abord il permet de faire des économies de bois de l'ordre de 50% : « avec un foyer amélioré, seulement 2 ou 3 branches peuvent être utilisées pour faire un repas entier, contre 6 avec un foyer trois pierres ». Cette faible consommation de bois permet de faire des économies financières et de protéger l’environnement forestier.

Aujourd’hui, les foyers sont diffusés dans les îles du Saloum pour diminuer la pression sur la mangrove et ces économies sont confirmées.

En second lieu, il permet de préserver la santé des villageoises. En effet, il faut savoir qu’une villageoise marche en moyenne 5 km pour atteindre la forêt. Le ramassage du bois est donc un travail très difficile que le foyer permet d'espacer. De plus, un foyer amélioré émet très peu de fumée, ce qui préserve les utilisatrices des maladies comme l’asthme, les problèmes de vue, etc.

Enfin cuisiner avec un foyer amélioré procure un gain de temps : il permet un temps de cuisson moindre et le démarrage du feu est facilité.

La mise en place de foyers améliorés en banco dans les ménages est donc au cœur d’un développement dit durable car il combine les aspects sociaux, économiques et environnementaux. Cela, les femmes des îles du Saloum l’ont compris et, dans le village de Bassar par exemple, les ménagères se procurent massivement cette technologie pour cuisiner durablement.

Afin de favoriser le déploiement des foyers, Nébéday forme des formatrices qui elles mêmes diffusent la technologie dans les villages. A Djilor, 24 femmes ont été formées fin 2018 pour diffuser les savoirs et 60 foyers améliorés ont été comptabilisés. Des formations de formatrices ont également eu lieu dans les villages de Thialane, Bassoul, Bassar, Niodior, Dionwar et Falia.

Pour que de nombreux foyers améliorés naissent et économisent nos forêts.

Article proposé par Nicolas Mbengue


Bouses, matière première des foyers


Mélange d’argile, de paille et de bouses d’âne ou de vache










dimanche 12 mai 2019

Mise en ligne des rapports annuels


Une page Rapports vient d'être ajoutée au site Nébéday qui permet d'accéder aux rapports annuels d'activité de l'association pour les 3 dernières années (rapports 2016, 2017 et 2018 au format PDF).

Une bonne façon d'avoir le détail de nos activités et d'en savoir plus globalement sur l'association.

dimanche 21 avril 2019

Journée ensemencement à l'AMP de Joal

Ensemencement de coques à l'AMP de Joal
La nature est généreuse mais cette générosité a des limites et la surexploitation peut amener à la disparition de ce qui pouvait sembler inépuisable.

Nous parlons souvent de cela pour les ressources ligneuses (le bois) et mais aussi pour les ressources halieutiques, les poissons bien sûr et pour notre sujet les mollusques.

Arches (coques)
Un cas pratique est ainsi celui des arches (ou "coques"), des coquillages qui sont prélevés, parfois de façon non raisonnée, ce qui peut amener leur population à se réduire dangereusement voire disparaitre.


C'est une préoccupation mais des solutions existent. Ainsi hier a eu lieu dans l'AMP de Joal Fadiouth une journée d'ensemencement d'arches avec les femmes du groupement Mboga Yaay.


De jeunes arches ont été récupérées dans des vasières éloignées et préservées / non exploitées puis amenées dans des vasières surexploitées pour les repeupler. Ces vasières ensemencées sont fermées pour 6 mois au minimum afin que la population se reconstruise. Egalement bien sûr des règles d'exploitation sont fixées afin que celle-ci soit raisonnée et que la population d'arches ne redisparaisse pas.

Une équipe de TV5 Monde nous faisait le plaisir de nous accompagner pour cette opération qui devrait donc être présentée sur les écrans. Bravo à tous les participants.










.

dimanche 14 avril 2019

Quatrième course verte


Fidèle à une tradition établie depuis quatre ans maintenant, des élèves de 5ième du lycée français Jean Mermoz de Dakar ont couru hier samedi 13 avril pour financer la plantation d'arbres par Nébéday dans le cadre de l'opération 600 000 arbres : c'est la course verte.

Chaque kilomètre parcouru par les enfants permet de financer la plantation d'un arbre et une journée sera de nouveau organisée pour que les élèves de la classe arrivée en tête vienne participer sur le terrain et dans la bonne humeur à une opération de reboisement.


Nébéday pour l'occasion avait de plus un stand présentant des produits des filières mises en place par l'association, l'occasion de rencontrer notre association, de discuter et de faire connaitre d'autres actions que celles de reboisement.



mercredi 20 février 2019

Gestion durable de la forêt de Djilor

Une nouvelle campagne de gestion durable des forêts démarre !

L’association Nebeday a une fois de plus procédé avec ses partenaires (Comité inter villageois, Service forestier et Proder) à l’installation officielle des exploitants forestiers de la commune de Djilor, dans l’arrondissement du même nom, département de Foundiougne et région de Fatick.

Localisation de la forêt de Djilor

Cet événement annuel est pour l’association et les différents acteurs une occasion de revenir sur les règles d’exploitation durable ou prescriptions techniques du PAG (Plan d’Aménagement et de Gestion) de la forêt.

Prise de parole du président du Comité inter villageois de la forêt de Djilor

Pour cette quatrième année de rotation, la parcelle 1 (94 ha) est à l’honneur avec une production durable d'un volume de bois de 679 m3 soit 1 044 stères de bois équivalent à 2 088 sacs de charbon de 50 kg.

Développer des actions de conservation des écosystèmes forestiers avec l’adaptation et la participation des acteurs locaux demeure notre principal objectif.

L’innovation de cette année consiste à la formation des groupements de promotion féminine sur les techniques d’exploitation durable de la gomme de l’Acacia seal.

Article proposé par Nicolas Mbengue

lundi 4 février 2019

Le film Nébéday l'arbre de vie reçoit un prix


Les films au clair de lune a réalisé un film en association avec Nébéday en été 2017, nous vous en avions parlé dans un précédent article.

Ce film intitulé "Nébéday, l'arbre de vie" conte l'histoire du jeune Bara qui envisage de produire du charbon pour subvenir aux besoins de sa famille. La forêt est protégée mais d'autres le font. Alors pourquoi pas lui ? Mais s'il existait une alternative comme le charbon bio ?


"Nébéday, l'arbre de vie" est utilisé avec grand succès par les équipes Nébéday lors des séances de cinéma débat qui sont menées dans les villages pour sensibiliser les populations aux enjeux environnementaux et pour parler ensemble de solutions.


Ce film a participé à de nombreux festival et en ce mois de février 2019 il a été primé au festival Le temps presse 2018 parmi 39 autres courts-métrages dans la catégorie environnement. Le temps presse est un Festival International de Cinéma Engagé et Citoyen, qui met à l’honneur les objectifs de développement durable et célébrait cette année sa 8e édition.




Nous avons eu la joie de recueillir le prix pour Les films aux clairs de Lune car l'équipe était au Congo le jour de la remise des prix et nous sommes très fiers et heureux pour cette récompense, le travail qu'ils mènent et cette belle et fructueuse coopération.

samedi 2 février 2019

Comptage des oiseaux à la RNCP

La Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin (RNCP) offre une richesse faunique exceptionnelle. Elle fait partie du couloir de migration des oiseaux d'eau du Paléarctique occidentale, qui offre des lieux de gagnage et de repos pour un effectif important d'entre eux. Il est donc important pour Nébéday de collaborer avec la Réserve, afin de s'assurer de la conservation de la biodiversité.

Pour ce faire, plusieurs activités de suivis des différentes espèces d'oiseaux ont été effectuées par les agents de la RNCP et les écogardes, accompagnés d’un agent de Nébéday. À bord d'un véhicule 4x4 et d'une pirogue, une paire de jumelles à la main, chaque mois, six sites sont parcourus afin de comptabiliser les individus des différentes espèces.



Les dernières observations ont permis d'apercevoir plus de 10 000 individus de plus de 40 espèces différentes. Le 15 janvier 2019, Nébéday était présent lors du dénombrement international des oiseaux d’eau. Un grand nombre de pays, dont le Sénégal, participe à ce recensement effectué annuellement. Il s’agit d’une activité importante afin d’évaluer les enjeux de conservation de la biodiversité de l’avifaune et de déterminer les sites ornithologique à protéger en priorité au niveau national et international.


Saviez-vous que la Réserve est ouverte au public et qu’il vous est possible d’observer cette grande diversité d’oiseaux ? Venez passer une journée avec un écogarde de la Maison de l’écotourisme et vous pourriez apercevoir des goélands, des flamants roses, des pélicans, des sternes et bien plus encore. Et qui sait, vous aurez peut-être aussi la chance de croiser des hyènes dans leur habitat naturel. N’oubliez pas d’ajouter Palmarin à l’itinéraire de votre prochain voyage au Sénégal !

Article proposé par Myriam.