mardi 18 décembre 2018

Les projets apicoles se multiplient !


La diversification des activités génératrices de revenus est bénéfique pour l’environnement, car elle permet de diminuer la pression exercée sur les ressources naturelles.

Source de revenus, tout en étant respectueuse de la nature, l’apiculture est une activité intéressante pour les différents groupements de femmes suivis par Nébéday et les multiples projets d’apiculture vont bon train !

À Palmarin et à Joal, les villages possèdent plusieurs ruchettes colonisées. En effet, les 16 apiculteurs et apicultrices ont transféré les abeilles capturées dans 5 ruches en ciment Langstroth. Ils sont maintenant formés sur les différentes techniques apicoles et prêts pour une future récolte de miel.

Suite aux bons résultats des projets en cours et de l’intérêt démontré par les groupements de femmes dans les îles du Saloum, les premières ruchettes ont été construites à Bassoul et Bassar. La motivation et le dynamisme étaient au rendez-vous ! La participation de 26 femmes a permis la construction de 40 ruchettes et de plus de 200 cadres.


Des formations en menuiserie et maçonnerie apicole moderne ont été offertes aux participantes :
  • Dans un premier temps, elles ont appris à tracer et à scier le contre-plaqué.
  • Par la suite, elles ont fabriqué 6 corps et hausses Langstroth en ciment ainsi que des feuilles de cire qui permettront la capture d’essaims.
  • Dans les semaines à venir, elles suivront l’évolution des colonies dans les ruchettes stratégiquement positionnées.

Une prochaine formation sur la biologie et l’anatomie de l’abeille ainsi que sur le peuplement des ruches en ciment se tiendra lorsqu’elles auront capturé plus de 10 ruchettes.

Il s’agit d’un projet prometteur, qui permettra le développement économique d’une nouvelle filière dans les îles du Saloum.



Article proposé par Myriam

Aucun commentaire:

Publier un commentaire