samedi 18 mai 2019

Des foyers améliorés dans les villages

Les foyers améliorés contre la déforestation et pour l’efficacité énergétique

Foyer amélioré en banco
Au Sénégal, la majorité des ménagères en zone rurale utilisent des foyers de type "trois pierres". Le principe d’un foyer trois pierres est simple : faire un feu avec des branchettes de bois en disposant trois pierres qui soutiennent la marmite. Cette méthode est très bon marché, elle a par contre pour inconvénients de dégager énormément de fumée et d’être très consommatrice de bois.

Pour parer aux méfaits de ces foyers, l’association Nébéday a importé la technologie des foyers améliorés en banco venant de l’ONG Tipalga au Burkina Faso pour l'adapter et la déployer dans le Saloum. Le foyer amélioré en banco, ou fourneau "Jambar", est un type de fourneau fermé fait avec un mélange d’argile, de paille et de bouses d’âne ou de vache.


Ce type de foyer a trois principaux avantages.

Tout d’abord il permet de faire des économies de bois de l'ordre de 50% : « avec un foyer amélioré, seulement 2 ou 3 branches peuvent être utilisées pour faire un repas entier, contre 6 avec un foyer trois pierres ». Cette faible consommation de bois permet de faire des économies financières et de protéger l’environnement forestier.

Aujourd’hui, les foyers sont diffusés dans les îles du Saloum pour diminuer la pression sur la mangrove et ces économies sont confirmées.

En second lieu, il permet de préserver la santé des villageoises. En effet, il faut savoir qu’une villageoise marche en moyenne 5 km pour atteindre la forêt. Le ramassage du bois est donc un travail très difficile que le foyer permet d'espacer. De plus, un foyer amélioré émet très peu de fumée, ce qui préserve les utilisatrices des maladies comme l’asthme, les problèmes de vue, etc.

Enfin cuisiner avec un foyer amélioré procure un gain de temps : il permet un temps de cuisson moindre et le démarrage du feu est facilité.

La mise en place de foyers améliorés en banco dans les ménages est donc au cœur d’un développement dit durable car il combine les aspects sociaux, économiques et environnementaux. Cela, les femmes des îles du Saloum l’ont compris et, dans le village de Bassar par exemple, les ménagères se procurent massivement cette technologie pour cuisiner durablement.

Afin de favoriser le déploiement des foyers, Nébéday forme des formatrices qui elles mêmes diffusent la technologie dans les villages. A Djilor, 24 femmes ont été formées fin 2018 pour diffuser les savoirs et 60 foyers améliorés ont été comptabilisés. Des formations de formatrices ont également eu lieu dans les villages de Thialane, Bassoul, Bassar, Niodior, Dionwar et Falia.

Pour que de nombreux foyers améliorés naissent et économisent nos forêts.

Article proposé par Nicolas Mbengue


Bouses, matière première des foyers


Mélange d’argile, de paille et de bouses d’âne ou de vache










Aucun commentaire:

Publier un commentaire