jeudi 24 octobre 2019

Nébéday adopte de nouveaux outils de Gestion Participative !


La semaine dernière, Nébéday a eu la chance d'accueillir Cédric Vermeulen, professeur à l'Université de Liège et aux facultés de Gembloux en Belgique, spécialiste en Gestion Participative en milieux naturels. Cet expert, sélectionné par le partenaire de Nébéday ULB Coopération pour venir prêter main forte à ses équipes de terrain, a ainsi pu transmettre de nouvelles clés de compréhension, de gestion participative et d'intelligence collective.

La Gestion Participative, qu'est-ce que c'est ?
« La Gestion Participative décrit une forme de partenariat par laquelle toutes les parties prenantes intéressées s’accordent pour partager les fonctions de gestion, les droits et responsabilités sur une portion de territoire ou une gamme de ressources. », explique Cédric. « La Gestion Participative implique que soit reconnue une légitimité aux communautés dans la gestion du milieu naturel. Les parties prenantes sont conscientes de leur rôle dans la gestion de l’aire protégée et ont des connaissances et compétences qui leur permettent d’apporter une contribution à la gestion. ».
Il y a plusieurs niveaux de gestion participative, en fonction de la plus ou moins grande contribution des communautés à la gestion :

1)  La participation passive ou persuasion
2)  La participation à l’apport d’information
3)  La participation sous forme de consultation
4)  La participation collaborative
5)  La participation en échange d’incitations matérielles
6)  La participation à la coproduction
7)  La participation fonctionnelle
8)  La participation interactive
9)  Le processus d’automobilisation /autogestion

La Maquette interactive, un outil innovant de participation

La Maquette interactive est un outil de cartographie en relief modulable qui se compose d’éléments en bois permettant aux communautés impliquées de reproduire le village et le terroir en miniature. L’ensemble est accompagné de vignettes illustrant les différents enjeux de la négociation. 

Son utilisation est accompagnée d'une fiche pédagogique déterminant au préalable les objectifs, le public-cible, la durée et la description de l'activité, ainsi que d'une fiche de restitution pour centraliser les informations recueillies. 


L'équipe de Nébéday représente le village de Toubacouta
grâce à la maquette interactive

Grâce à sa facilité d’utilisation, la maquette interactive a tout de suite été comprise et adoptée par les agents de Nébéday, qui ont d'abord pris part eux-mêmes au "jeu" avec enthousiasme. Mis au défi par Cédric, les équipes ont dû représenter Toubacouta, le village du siège de Nébéday que tous connaissent très bien... Et pourtant, certains désaccords pour dessiner les routes du villages ont émergé au sein de l'équipe ! L'explication de l'outil a suscité un vif intérêt de tous les participants, déjà pressés de pouvoir mettre ce nouvel outil en pratique dans la gestion de leur pôle.

A la fin de la semaine, les animateurs de Nébéday se sont à leur tour essayés à l'outil dans deux contextes différents : la gestion des déchets par le groupement des femmes de Toubacouta et la découverte du village de Sadiosala

Les femmes de Toubacouta abordent la gestion des déchets
grâce à la maquette interactive
Les villageois de Sadiosala représentent leur village et
leurs ressources grâce à la maquette interactive


L'intelligence collective comme outil d'animation

Le jeu d'intelligence collective présenté par le formateur consistait à déterminer, pour la réalisation d'un projet, les risques/les freins d'une part, et les moteurs positifs d'autre part. Cet outil permet ainsi de faire émerger des enjeux sur lesquels travailler et de les regrouper pour aborder ensuite des solutions concrètes.
« L’intérêt d’un jeu d’intelligence collective est qu'il permet de classer et d’objectiver des points d’appui, tout en prenant conscience qu’il y a énormément d’enjeux à considérer. », apprend-on lors de la formation.
Afin d'utiliser cet outil d'animation dans la gestion des aires protégées, Nébéday a choisi de mettre cet l'intelligence collective au service du Comité Intervillageois de la Forêt de Sangako, une aire protégée cogérée par les villageois et l'Etat, avec un appui technique de Nébéday.

Le Comité Intervillageois a donc été convié le jour suivant dans les bureaux de Nébéday pour mettre en pratique une session d''intelligence collective, menée par un des animateurs de Nébéday. Résultat : de vives discussions et des problématiques très importantes ont été mises sur la table. Très vite, en appliquant les principes du jeu d'intelligence collective, des solutions ont pu émerger, facilitant ainsi le travail de Nébéday dans la cogestion de la Forêt classée de Sangako. Des résultats encourageants pour utiliser cet outil dans le futur !

Le Jeu des Bonbons, l'instinct de survie en question


Placés autour d'une table, les participants se retrouvent face à des bonbons. Sans aucune règle préexpliquée, le formateur crie : « Attrapez les bonbons ! ». Résultat : l'instint de survie et l'envie de ont été réveillés, les participants ont tous attrapé le plus de bonbons possible !
Par la suite, les règles changent et les bonbons se multiplient si les participants en laissent sur la table. 
La fois suivante, c'est la grande surprise : la production n'a pas été bonne. Les participants doivent malgré les aléas apprendre à gérer leurs ressources. Petit à petit, le groupe se parle, se concerte, décide d'une stratégie, l'applique, subit néanmoins des aléas, puis fini par s'entendre sur un prélèvement des ressources (par exemple le bois).


Le Jeu des bonbons avec l'équipe de Nébéday
Au terme du jeu, les participants comprennent que l'objectif était d’attiser leur avidité et de générer des situations inéquitables, afin de faire émerger des principes de gestion des ressources. Ils comprennent ainsi, en un jeu simple, le principe du développement durable

Cet outil est un exemple de jeu facile que les agents de Nébéday pourront utiliser dans de nombreux contextes à l'avenir pour permettre de faire comprendre le développement durable.

Cette semaine de formation aura permis à toute l'équipe de Nébéday d'ajouter à sa boite à outil de nouvelles clés d'animation qu'elle pourra mettre en pratique au quotidien dans la gestion de ses filières et de ses aires protégées.



Un grand bravo aux équipes qui se sont prêtées au jeu et un grand merci à Cédric, d'avoir été parmi nous !

1 commentaire:

Unknown a dit…

J'ai pris connaissance de votre reportage sur la maquette interactive et sur la participation .A mon niveau ,nous avions déjà travaillé sur ce que vous appelez la maquette interactive et nous l'appelions le maquettage.Nous avions fait ce travail en 1993 avec une ONG appelée TERRES Et VIES ,13 rue Laurent Delvaux ,1400 Nivelles ,Belgique ; c'est dire que nous nous y avions déjà travaillé et nous avons produit un film qui s'appelle "Et si on écoutait la Terre " ... ce film retrace les différents aspects du maquettage que vous appelez la maquette interactive Tous les documents sont avec moi et sont disponibles .D'autre part j'ai lu votre commentaire sur la participation . je tiens à préciser que aujourd'hui par rapport au travail que vous faites sur le terrain je vous appelle aussi à vous imprégner de l'approche basée sur les initiatives partagées . Cette approche repose sur les DGF ;c'est une série de grandes images pouvant balayer un large public .Pourquoi ne pas mener un atelier avec vous ? je sais qu'il vous accrochera .Ensuite j'ai un autre programme sur lequel nous pourrions aussi échanger Merci et au plaisir de vous lire Cordiales salutations
Nohoune Leye / Consultant en développement

Enregistrer un commentaire