lundi 14 mai 2012

L'anacardier comme solution aux feux de brousse



La création de pare-feu est une solution qui a fait ses preuves pour lutter contre les feux de brousse. Cela consiste à faucher la paille sur de longs couloirs placés à des endroits stratégiques dans la forêt.  

Pour ne pas refaire le travail systématiquement tous les ans, on plante dans ces couloirs des anacardiers sous lesquelles la paille ne repousse pas. Les feuilles de l'anacardier sont grasses et brulent très mal. Le couvert est très dense, la lumière ne filtre plus en dessous. Ne trouvant plus de matière sèche à bruler le feu est bloqué dans sa course et la forêt située de l'autre coté est préservée.

L'anacardier, en plus d'être un pare-feu efficace, regroupe plusieurs intérêts :
  • Ses branches doivent être taillées régulièrement, le bois ainsi coupé fera un très bon charbon. 
  • De ses fruits on tire la noix de cajou très appréciée et la pomme cajou dont on peut obtenir du jus, du sirop ou encore des confitures. 
  • L'anacardier peut aussi être une solution pour un problème de plus en plus ennuyeux : les babouins. Ceux-ci ont été introduits dans les années 90 d'une manière mystérieuse et ont proliféré à toute vitesse. Ils seraient presqu'une centaine aujourd’hui et n'ont aucun prédateurs! Ils n'hésitent plus du tout à se rapprocher des villages et à piller les champs pour se nourrir. Planter des anacardiers dans la forêt serait donc l'occasion de leur offrir les fruits dont ils raffolent ce qui pourrait limiter leurs intrusions dans les zones de cultures.

Fruit de l'anacardier et sa graine, la noix de cajou
Les agents de Nébéday ont sélectionné des graines de qualité auprès des producteurs de la zone et ont entamé la mise en place de pépinières villageoises. Les jeunes plants pourront ainsi être plantés à partir de fin juillet à la saison des pluies.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire