lundi 4 février 2019

Le film Nébéday l'arbre de vie reçoit un prix


Les films au clair de lune a réalisé un film en association avec Nébéday en été 2017, nous vous en avions parlé dans un précédent article.

Ce film intitulé "Nébéday, l'arbre de vie" conte l'histoire du jeune Bara qui envisage de produire du charbon pour subvenir aux besoins de sa famille. La forêt est protégée mais d'autres le font. Alors pourquoi pas lui ? Mais s'il existait une alternative comme le charbon bio ?


"Nébéday, l'arbre de vie" est utilisé avec grand succès par les équipes Nébéday lors des séances de cinéma débat qui sont menées dans les villages pour sensibiliser les populations aux enjeux environnementaux et pour parler ensemble de solutions.


Ce film a participé à de nombreux festival et en ce mois de février 2019 il a été primé au festival Le temps presse 2018 parmi 39 autres courts-métrages dans la catégorie environnement. Le temps presse est un Festival International de Cinéma Engagé et Citoyen, qui met à l’honneur les objectifs de développement durable et célébrait cette année sa 8e édition.




Nous avons eu la joie de recueillir le prix pour Les films aux clairs de Lune car l'équipe était au Congo le jour de la remise des prix et nous sommes très fiers et heureux pour cette récompense, le travail qu'ils mènent et cette belle et fructueuse coopération.

samedi 2 février 2019

Comptage des oiseaux à la RNCP

La Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin (RNCP) offre une richesse faunique exceptionnelle. Elle fait partie du couloir de migration des oiseaux d'eau du Paléarctique occidentale, qui offre des lieux de gagnage et de repos pour un effectif important d'entre eux. Il est donc important pour Nébéday de collaborer avec la Réserve, afin de s'assurer de la conservation de la biodiversité.

Pour ce faire, plusieurs activités de suivis des différentes espèces d'oiseaux ont été effectuées par les agents de la RNCP et les écogardes, accompagnés d’un agent de Nébéday. À bord d'un véhicule 4x4 et d'une pirogue, une paire de jumelles à la main, chaque mois, six sites sont parcourus afin de comptabiliser les individus des différentes espèces.



Les dernières observations ont permis d'apercevoir plus de 10 000 individus de plus de 40 espèces différentes. Le 15 janvier 2019, Nébéday était présent lors du dénombrement international des oiseaux d’eau. Un grand nombre de pays, dont le Sénégal, participe à ce recensement effectué annuellement. Il s’agit d’une activité importante afin d’évaluer les enjeux de conservation de la biodiversité de l’avifaune et de déterminer les sites ornithologique à protéger en priorité au niveau national et international.


Saviez-vous que la Réserve est ouverte au public et qu’il vous est possible d’observer cette grande diversité d’oiseaux ? Venez passer une journée avec un écogarde de la Maison de l’écotourisme et vous pourriez apercevoir des goélands, des flamants roses, des pélicans, des sternes et bien plus encore. Et qui sait, vous aurez peut-être aussi la chance de croiser des hyènes dans leur habitat naturel. N’oubliez pas d’ajouter Palmarin à l’itinéraire de votre prochain voyage au Sénégal !

Article proposé par Myriam.

mardi 18 décembre 2018

Les projets apicoles se multiplient !


La diversification des activités génératrices de revenus est bénéfique pour l’environnement, car elle permet de diminuer la pression exercée sur les ressources naturelles.

Source de revenus, tout en étant respectueuse de la nature, l’apiculture est une activité intéressante pour les différents groupements de femmes suivis par Nébéday et les multiples projets d’apiculture vont bon train !

À Palmarin et à Joal, les villages possèdent plusieurs ruchettes colonisées. En effet, les 16 apiculteurs et apicultrices ont transféré les abeilles capturées dans 5 ruches en ciment Langstroth. Ils sont maintenant formés sur les différentes techniques apicoles et prêts pour une future récolte de miel.

Suite aux bons résultats des projets en cours et de l’intérêt démontré par les groupements de femmes dans les îles du Saloum, les premières ruchettes ont été construites à Bassoul et Bassar. La motivation et le dynamisme étaient au rendez-vous ! La participation de 26 femmes a permis la construction de 40 ruchettes et de plus de 200 cadres.


Des formations en menuiserie et maçonnerie apicole moderne ont été offertes aux participantes :
  • Dans un premier temps, elles ont appris à tracer et à scier le contre-plaqué.
  • Par la suite, elles ont fabriqué 6 corps et hausses Langstroth en ciment ainsi que des feuilles de cire qui permettront la capture d’essaims.
  • Dans les semaines à venir, elles suivront l’évolution des colonies dans les ruchettes stratégiquement positionnées.

Une prochaine formation sur la biologie et l’anatomie de l’abeille ainsi que sur le peuplement des ruches en ciment se tiendra lorsqu’elles auront capturé plus de 10 ruchettes.

Il s’agit d’un projet prometteur, qui permettra le développement économique d’une nouvelle filière dans les îles du Saloum.



Article proposé par Myriam

samedi 1 décembre 2018

Nébéday sur Télématin



L'émission Télématin sur France 2 ce samedi 01/12/2018 matin à 9h30 parle de Nébéday et de ses actions : reboisement, charbon de paille, éducation environnementale...

Une émission qui restera visible en replay sur le site de France 2.


Vous voulez nous soutenir ? Parlez de ses actions et faites nous un don via HelloAsso !

Propulsé par HelloAsso

vendredi 30 novembre 2018

Nouveau partenariat



Sacré-Sagné est une jeune entreprise franco-sénégalaise qui vend en France des chemises (et accessoires) fabriqués au Sénégal avec des tissus achetés sur les marchés de Dakar et selon les principes du commerce équitable.

Cette entreprise est sensible à nos action et a souhaité reverser 1 euro par chemise vendue à Nébéday pour ses activités de reboisement.


mercredi 28 novembre 2018

Nébéday qui es tu ?


Vous vous demandez peut-être qui sont ces personnes qui font tant de choses pour l'environnement avec l'aide des populations locales ? Et bien voici la réponse !

Nébéday c'est une équipe que nous avons pu réunir sur une photo, tâche pas si facile vu les mille et une choses que tous font.

Vous voulez soutenir cette équipe ? Parlez de ses actions et faites nous un don via HelloAsso !

Propulsé par HelloAsso

samedi 17 novembre 2018

Formation PAZHOC

Les éco-guides du PNDS formés pour un meilleur développement de l’écotourisme


Nébéday et BirdLife International ont organisé une formation de 3 jours en septembre 2018 à Toubacouta destinée aux éco-guides et éco-gardes du Parc National du Delta du Saloum (PNDS).

Séance pratique à l’Ile aux Oiseaux (PNDS) sur le comportement à adopter à l’égard de l’Ile et des colonies d’oiseaux pour éviter le dérangement pendant la période de reproduction : conseils du Capitaine Marone (conservateur adjoint du PNDS)
La formation était axée sur les aspects techniques du guidage des touristes et le comportement à adopter lors du guidage pour éviter le dérangement dans les colonies de reproduction des sternes et goélands à l’Ile aux Oiseaux du PNDS.

Ce dernier accueille chaque année plus de la moitié de la population de sterne royale de l’Afrique de l'Ouest, d’où l’importance de sa préservation.

La formation a été menée dans le cadre du projet Oiseaux Marins Côtiers financé par la Fondation MAVA et a vu la participation de l’adjoint du Conservateur du PNDS.

Cette formation, qui a impliqué 10 éco-guides/éco-gardes provenant des 7 villages situés aux alentours du parc, s’était focalisée sur 4 volets :
  1. l’identification des oiseaux sur le terrain,
  2. l’importance régionale et mondiale des oiseaux marins côtiers et de l’Ile aux Oiseaux du PNDS,
  3. l’impact du dérangement humain dans les colonies de reproduction,
  4. et enfin les attitudes à adopter pendant le guidage des touristes en présence des colonies d’oiseaux marins.
En dernier lieu un accent a été mis sur les problèmes liés au développement de l’écotourisme dans cette zone et des approches pour les surmonter.

Session de simulation de guidage de touristes pendant la traversée en pirogue pour aller à l’Ile aux Oiseaux (PNDS). Ici l’éco-guide Doudou Ba explique l’importance de l’Ile aux Oiseaux et des espèces qui s’y reproduisent

 Crédit photo : Nicolas Mbengue