jeudi 24 octobre 2019

Nébéday adopte de nouveaux outils de Gestion Participative !


La semaine dernière, Nébéday a eu la chance d'accueillir Cédric Vermeulen, professeur à l'Université de Liège et aux facultés de Gembloux en Belgique, spécialiste en Gestion Participative en milieux naturels. Cet expert, sélectionné par le partenaire de Nébéday ULB Coopération pour venir prêter main forte à ses équipes de terrain, a ainsi pu transmettre de nouvelles clés de compréhension, de gestion participative et d'intelligence collective.

La Gestion Participative, qu'est-ce que c'est ?
« La Gestion Participative décrit une forme de partenariat par laquelle toutes les parties prenantes intéressées s’accordent pour partager les fonctions de gestion, les droits et responsabilités sur une portion de territoire ou une gamme de ressources. », explique Cédric. « La Gestion Participative implique que soit reconnue une légitimité aux communautés dans la gestion du milieu naturel. Les parties prenantes sont conscientes de leur rôle dans la gestion de l’aire protégée et ont des connaissances et compétences qui leur permettent d’apporter une contribution à la gestion. ».
Il y a plusieurs niveaux de gestion participative, en fonction de la plus ou moins grande contribution des communautés à la gestion :

1)  La participation passive ou persuasion
2)  La participation à l’apport d’information
3)  La participation sous forme de consultation
4)  La participation collaborative
5)  La participation en échange d’incitations matérielles
6)  La participation à la coproduction
7)  La participation fonctionnelle
8)  La participation interactive
9)  Le processus d’automobilisation /autogestion

La Maquette interactive, un outil innovant de participation

La Maquette interactive est un outil de cartographie en relief modulable qui se compose d’éléments en bois permettant aux communautés impliquées de reproduire le village et le terroir en miniature. L’ensemble est accompagné de vignettes illustrant les différents enjeux de la négociation. 

Son utilisation est accompagnée d'une fiche pédagogique déterminant au préalable les objectifs, le public-cible, la durée et la description de l'activité, ainsi que d'une fiche de restitution pour centraliser les informations recueillies. 


L'équipe de Nébéday représente le village de Toubacouta
grâce à la maquette interactive

Grâce à sa facilité d’utilisation, la maquette interactive a tout de suite été comprise et adoptée par les agents de Nébéday, qui ont d'abord pris part eux-mêmes au "jeu" avec enthousiasme. Mis au défi par Cédric, les équipes ont dû représenter Toubacouta, le village du siège de Nébéday que tous connaissent très bien... Et pourtant, certains désaccords pour dessiner les routes du villages ont émergé au sein de l'équipe ! L'explication de l'outil a suscité un vif intérêt de tous les participants, déjà pressés de pouvoir mettre ce nouvel outil en pratique dans la gestion de leur pôle.

A la fin de la semaine, les animateurs de Nébéday se sont à leur tour essayés à l'outil dans deux contextes différents : la gestion des déchets par le groupement des femmes de Toubacouta et la découverte du village de Sadiosala

Les femmes de Toubacouta abordent la gestion des déchets
grâce à la maquette interactive
Les villageois de Sadiosala représentent leur village et
leurs ressources grâce à la maquette interactive


L'intelligence collective comme outil d'animation

Le jeu d'intelligence collective présenté par le formateur consistait à déterminer, pour la réalisation d'un projet, les risques/les freins d'une part, et les moteurs positifs d'autre part. Cet outil permet ainsi de faire émerger des enjeux sur lesquels travailler et de les regrouper pour aborder ensuite des solutions concrètes.
« L’intérêt d’un jeu d’intelligence collective est qu'il permet de classer et d’objectiver des points d’appui, tout en prenant conscience qu’il y a énormément d’enjeux à considérer. », apprend-on lors de la formation.
Afin d'utiliser cet outil d'animation dans la gestion des aires protégées, Nébéday a choisi de mettre cet l'intelligence collective au service du Comité Intervillageois de la Forêt de Sangako, une aire protégée cogérée par les villageois et l'Etat, avec un appui technique de Nébéday.

Le Comité Intervillageois a donc été convié le jour suivant dans les bureaux de Nébéday pour mettre en pratique une session d''intelligence collective, menée par un des animateurs de Nébéday. Résultat : de vives discussions et des problématiques très importantes ont été mises sur la table. Très vite, en appliquant les principes du jeu d'intelligence collective, des solutions ont pu émerger, facilitant ainsi le travail de Nébéday dans la cogestion de la Forêt classée de Sangako. Des résultats encourageants pour utiliser cet outil dans le futur !

Le Jeu des Bonbons, l'instinct de survie en question


Placés autour d'une table, les participants se retrouvent face à des bonbons. Sans aucune règle préexpliquée, le formateur crie : « Attrapez les bonbons ! ». Résultat : l'instint de survie et l'envie de ont été réveillés, les participants ont tous attrapé le plus de bonbons possible !
Par la suite, les règles changent et les bonbons se multiplient si les participants en laissent sur la table. 
La fois suivante, c'est la grande surprise : la production n'a pas été bonne. Les participants doivent malgré les aléas apprendre à gérer leurs ressources. Petit à petit, le groupe se parle, se concerte, décide d'une stratégie, l'applique, subit néanmoins des aléas, puis fini par s'entendre sur un prélèvement des ressources (par exemple le bois).


Le Jeu des bonbons avec l'équipe de Nébéday
Au terme du jeu, les participants comprennent que l'objectif était d’attiser leur avidité et de générer des situations inéquitables, afin de faire émerger des principes de gestion des ressources. Ils comprennent ainsi, en un jeu simple, le principe du développement durable

Cet outil est un exemple de jeu facile que les agents de Nébéday pourront utiliser dans de nombreux contextes à l'avenir pour permettre de faire comprendre le développement durable.

Cette semaine de formation aura permis à toute l'équipe de Nébéday d'ajouter à sa boite à outil de nouvelles clés d'animation qu'elle pourra mettre en pratique au quotidien dans la gestion de ses filières et de ses aires protégées.



Un grand bravo aux équipes qui se sont prêtées au jeu et un grand merci à Cédric, d'avoir été parmi nous !

jeudi 17 octobre 2019

25.300 palétuviers plantés par Nébéday et le Groupe Sonatel Orange




Ce samedi 12 octobre, alors que l’Opération 600.000 arbres de Nébéday bat toujours son plein en cette fin d’hivernage, plus de 250 personnes ont foulé le sol de la Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin en vue d’entreprendre une grande opération de reboisement de mangrove. Cette journée placée sous le signe du soleil et de la bonne humeur a permis de planter 25.300 palétuviers dans cette zone protégée du delta du Sine Saloum.




A l’initiative de cette action, l’Association Nébéday en partenariat avec le Groupe Sonatel Orange, grand opérateur de télécommunication en Afrique de l’Ouest. L’occasion pour la société de réaffirmer son engagement en faveur de la préservation de l’environnement et du développement durable. 


La journée a débuté par le discours d’Abdou Karim MBENGUEdirecteur de la communication et des relations extérieures du Groupe Sonatel, qui a exprimé son enthousiasme de pouvoir participer aux activités de Nébéday, suivi par celui de Jean GOEPPdirecteur de Nébéday, qui a présenté les activités de l’association en rappelant le rôle crucial de la mangrove dans la lutte contre le changement climatique. L’Adjoint du Conservateur de la Réserve de Palmarin est à son tour revenu sur la spécificité de cette zone et sur l’importance de la protéger. Goerges FAYE, l’Adjoint du Maire de Palmarin, a également fait l’honneur de sa présence lors de cette journée de reboisement.



La plantation dans la mangrove a ensuite été lancée à 16 heures avec une explication détaillée des différentes étapes de reboisement de palétuviers donnée par les animateurs de Nébéday qui ont accompagné les 250 personnes mobilisées dans leur plantation. Parmi elles, des salariés de Sonatel ainsi qu’un grand nombre d’enfants qui ont pris part à la plantation dans une ambiance conviviale et fun.



Au total, 25.300 palétuviers ont été plantés en plein cœur de la Réserve Naturelle Communautaire de Palmarin. Cette opération de reboisement qui marque le quatrième reboisement avec le Groupe Sonatel, après deux plantations à Joal-Fadiouth en 2016 et 2017 et une à Palmarin en 2018.




Les participants de cette édition 2019 se réjouissent de revenir l’année prochaine pour une nouvelle opération de reboisement de mangrove, sous le soleil et les pieds dans le poto poto !

Retrouvez ici toutes les photos de cette journée de reboisement.






jeudi 26 septembre 2019

Portrait de Nébéday sur RFI !


Réécoutez l'émission "C'est pas du vent" sur RFI, durant laquelle, le directeur de Nébéday, Jean Goepp, nous parle du travail de Nébéday pour la gestion des ressources naturelles et contre la déforestation. 🌳

Un bel aperçu de nos activités et de l'engagement 
de nos équipes au quotidien !


Croissance de la population, pression humaine sur les ressources naturelles, changement climatique, déforestation… On en entend beaucoup parler sur un ton alarmant, mais ici au Sénégal, on voit de près à quel point c’est une réalité qui touche les populations, qui dépendent étroitement des ressources naturelles pour vivre, se loger, boire et manger.

"C'est pas du vent"... C'est justement le titre de l'émission de RFI qui propose de rendre compte de l'actualité liée à la prise de conscience environnementale sur tous les continents.

Dans cette émission, Anne-Cécile Bras insiste bien sur l'urgence, pour la population sénégalaise, d'apprendre à vivre en préservant leur environnement, rappelant les projections de l'Institut français d'étude démographique qui annoncent qu’au cours de ce siècle, la population mondiale va être multipliée par 5.
Un terrien sur cinq sera donc Africain d'ici 2.100. 

Il y a bel et bien urgence. C’est la raison pour laquelle, surtout dans cette partie du monde, et au Sénégal qui voit chaque année le désert et la mer progresser un peu plus, il est capital d’agir et d’accompagner les populations dans la gestion durable de leurs ressources naturelles
Voilà donc le combat que mène au quotidien l’Association Nébéday, grâce à l'engagement des membres de son équipe sur le terrain, au-travers une série d'activités décrites dans cette interview, telles que : 
  • La mise en place de filières de valorisation des ressources naturelles avec les femmes, piliers de la société (poudre de feuilles de moringa, fruits du baobab, fleurs d’hibiscus, miel…) 
  • Le développement de Systèmes agroforestiers, alliant activités de maraîchage et arboriculture
  • La valorisation et la plantation d’arbres de moringas 
  • La fabrication et la diffusion de foyers améliorés à base d’argile 
  • La fabrication et la diffusion de biocharbon à base de paille 
  • La protection et valorisation d’aires protégées
  • Les campagnes d’éducation environnementale dans les écoles 
  • Les campagnes de reboisement avec les populations locales, et cette année l'objectif récemment atteint de 600.000 arbres plantés 


Une émission à partager et à prendre le temps d'écouter 
pour mieux écouter la nature qui nous entoure !


dimanche 22 septembre 2019

Opération 600 000 arbres : objectif dépassé !




Nous sommes heureux de vous annoncer que ce mois de septembre nous a permis d'atteindre notre objectif de plantation pour 2019 puisque la barre des 600 000 arbres plantés est désormais dépassée :

697 671 arbres plantés par 6 618 planteurs !

Grâce à la motivation et l'engagement des populations locales aux côtés de nos équipes, Nébéday a donc pu relever ce nouveau défi. C'est donc ensemble que nous y sommes parvenus ! 

Merci, Jërëjëf et Bravo à toutes et à tous !

Depuis notre dernier point au 15/8 :
  • Les plantations de palétuviers ont continué et constitué le gros du volume planté (dans les îles du Saloum, à Palmarin et Joal),
  • Des plantations conséquentes d'anacardiers (4 300 arbres), d'eucalyptus (3 400 arbres) et d'acacias (1 800 arbres) ont eu lieu à Bamako, Dagababou, Koular Soce, Lambaye, Nema Bah,
  • A noter aussi de nombreuses plantations dans les forêts de Sangako, de Djilor, de Patako, les parcelles agricoles, à Dakar, etc.
Il nous reste encore des arbres en pépinières que nous allons planter dans les villages et les écoles.  Ce chiffre continuera donc de croître jusqu'à la fin de l'année grâce à l'engagement de tous, nous permettant  de dépasser les 700 000 arbres cette année.

Pour suivre les plantations et voir en détails où elles ont lieu, avec quelles espèces d'arbres, quels villages de planteurs, rendez-vous sur : reboisonsleSenegal.org.

Vous voulez marquer votre soutien ? Parlez de nos actions et faites nous un don via HelloAsso !


Propulsé par HelloAsso


mardi 3 septembre 2019

Camp Climat Bamboung 2019




Du 23 août au 1er septembre, le Camp Climat a fait vibrer l'île de Bamboung située en plein coeur du Sine Saloum. Une région particulière, classée au Patrimoine mondiale de l'Unesco et une île classée Aire Marine Protégée Communautaire comme toile de fond de ces 10 jours de formations et d'ateliers pratiques destinés à transmettre aux participants de nouvelles clés d'interprétation et d'action dans la lutte contre le changement climatique.



Ce camp, coorganisé par NebedayAlternatiba Dakar, les Éclaireuses et Éclaireurs de la Région de Dakar-eeds et le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux - CNCR, a permis à plus de 300 campeurs sélectionnés pour participer, de débattre sur la justice climatique et sociale et de suivre le programme de formations, articulé en volets thématiques :  
  • Changement climatique : contexte général, causes, impacts et enjeux au niveau mondial et en Afrique (cas du Sénégal), dispositifs d'adaptation au changement climatique et leur financement
  • Communication : comment préparer une stratégie de communication pour le changement social, comment communiquer avec les médias, comment mobiliser les réseaux sociaux...
  • Stratégie/Campagne : comment préparer une campagne de sensibilisation efficace, mobiliser des fonds pour des projets citoyens
  • Action non-violente : comment préparer et coordonner une action non-violente
  • Méthode/Fonctionnement : comment constituer des mouvements citoyens durables, gestion de projet collaborative
  • Ateliers pratiques : comment planter un arbre, initiation au tri sélectif et au compostage, initiation à l'apiculture, à la permaculture, atelier vélo, atelier de fabrication d'énergie solaire, atelier de simulation de négociations...
En tant que coorganisateur, Nébéday a accompagné les 300 participants dans deux grandes opérations de reboisement durant le camp : une première sur l'île de Bamboung qui a permis de planter près de 2.000 palétuviers et une seconde sur l'île de Sipo qui a permis de planter 110 anacardiers. Les 300 jeunes se sont prêtés au jeu dans la joie et la bonne humeur aux côtés des animateurs de Nébéday qui leur ont enseigné les méthodes de plantation.



Un peu plus tard durant le camp, les participants ont pu assister à un atelier pratique de fabrication de foyers améliorés conçus par les femmes de l'île de Sipo, accompagnés de conseils techniques de nos animateurs de Nébéday. De même, les animateurs de Nébéday ont eu l'occasion de montrer aux jeunes comment ils concevaient du biocharbon a base de paille. Deux actions pratiques positives destinées à sensibiliser les participants à des alternatives concrètes à la coupe du bois et à la déforestation. 











Les enfants ont également été formés à la plantation de la graine à l'arbre, permettant de les sensibiliser eux aussi à l'importance de l'arbre dès leur plus jeune âge.


De riches échanges et des énergies créatrices de liens ont ainsi ponctué ces 10 jours de camp, rythmés par le chant, la danse, les baignades dans la mangrove, les veillées animées, et la pluie parfois... ;-)


C'est ainsi que les 300 campeurs sont rentrés chez eux dimanche des souvenirs plein la tête et de nouvelles idées plein les poches pour à leur tour les transmettre et les mettre en oeuvre !

A dans deux ans pour un nouveau Camp Climat !