mercredi 14 décembre 2011

Les bienfaits du baobab

Ça y est, décembre se termine et la saison des fruits du baobab (ou pain de singe) commence. Dans tous les arbres nous pouvons voir de jeunes équilibristes en quête du précieux fruit tandis que les enfants ont une technique bien rodée de lancé de bâton qui fait tomber les fruits mûrs.

La récolte du bouye, nom du fruit du baobab en wolof, est une activité saisonnière intéressante. Dans le Saloum, les baobabs sont nombreux et relativement préservés de la récolte des feuilles qui dégrade sérieusement les arbres. Traditionnellement, cette tâche est confiée aux jeunes hommes qui vendent directement leur récolte aux bana-bana (vendeurs itinérants) et c'est là que le bât blesse, car la filière pourrait se développer plus localement et  s'avérer très lucrative. A l'heure actuelle, le bouye est vendu en sacs de 35 kilo à un prix compris entre 7 et 10 €.


Nébéday propose aux femmes qui le souhaitent des ateliers de transformation du fruit du baobab :
  • Transformation de la pulpe du fruit en poudre : la pulpe est ainsi mieux conservée et se stocke plus facilement.
  • Transformation de la pulpe en confiture et en biscuits : activité très intéressante dans les zones touristiques comme Toubacouta.
Le pain de singe est pilé pour séparer la graine de la pulpe
    • Transformation des graines en café : mélangées à une épice locale, les graines de baobab font un succédané de café très savoureux.
    • Transformation des coques de bouye, riche en potasse, en savon.
    • Maraîchage de baobab : les feuilles sont très appréciées en cuisine et elles ont aussi des propriétés nutritionnelles intéressantes. Ce maraîchage pourra permettre de lutter contre les coupes excessives des branches pour la récolte sauvage des feuilles, car ainsi taillés les arbres ne produisent plus de fruit.
    • Reboisement : hormis sur les îles ou le paturage est absent,  les jeunes baobabs se font rares et ont besoin d'un serieux coup de pouce pour se régénérer.

      Le baobab est un arbre mythique, souvent sacré. Les gens le respectent énormément. C'est d'ailleurs une des seules espèces qui reste dans les forêt après qu'on eu abattu toutes les autres pour les activités domestiques. Il est couramment utilisé comme plante médicinal, il traite efficacement, entre autre, la fatigue, la fièvre et la diarrhée. Il possède de très nombreuses indications thérapeutiques qui en dehors des trois cas cités précédemment sont peu connus des populations ; c'est pourquoi Nébéday met aussi en place des séances de discussion au sein des dispensaires sur les bienfaits du baobab pour toute la famille.

      Le baobab est un arbre précieux qui force le respect. Il est généreux et puissant mais aussi fragile. Les jeunes baobabs sont de plus en plus rares alors qu'ils peuvent offrir tant de richesses : il est essentiel de s'impliquer dans la protection et le reboisement.

                                 "Le baobab parait immense, une graine en est la mère"
                                        Birago Diop

      Aucun commentaire:

      Publier un commentaire