lundi 10 décembre 2012

Luttons contre les feux de brousse

La saison de reboisement, qui correspond à la saison des pluies, est désormais finie et a fait place à la saison sèche qui est déjà bien installée.

La paille, si verte il n’y encore pas si longtemps, a très vite séchée sous l’effet du vent chaud venu du désert. Cette paille, omniprésente dans nos paysages, devient un matériau de premier choix pour nourrir les feux de brousse.

Plus de 1500 feux de brousse se déclenchent chaque année au Sénégal.

Ces feux de brousse causent des dégâts considérables pour notre pays :
  • Ils compromettent la régénération naturelle.
  • Ils mettent en danger la biodiversité.
  • Ils détruisent le fourrage pour le bétail.
  • Ils contribuent à l’érosion et au lessivage de la terre arable.

Ces désastreuses conséquences poussent progressivement les populations dans un cercle vicieux d’appauvrissement.
Épuisement d'un feux de brousse aux abords de Sangako

Nébéday fait le maximum au côté des populations pour combattre ces feux de brousse et protéger ainsi notre environnement, nos ressources et l’avenir de nos enfants.

La réunion de la semaine passée, organisée avec l'équipe de Nébéday, les chefs de villages, les écogardes, les présidents de groupement féminins et des ASC ainsi que les notables de la zone, a signifié le lancement de la campagne de lutte contre les feux de brousse.

A la demande des participants, Nébéday sillonne les 15 villages périphériques de la forêt de Sangako pour y tenir des séances de cinéma-débat. Des images fortes sont diffusées sur la grande place du village pour conscientiser davantage et mobiliser les foules à se rendre en masse aux abords de la forêt pour y tailler des pare-feux. Ces séances de cinéma-débat permettent de faire remonter et partager les idées pertinentes et ainsi mettre en place sur le terrain des initiatives locales choisies et avalisées par l’ensemble de la communauté : le gage de la réussite et de la pérennité du projet.

La première matinée de pare-feux qui s’est tenue jeudi matin dernier a mobilisé plus de 120 personnes. Réunissant femmes, enfants, hommes et même quelques anciens, ce fut une grande satisfaction pour tous que de voir autant de monde réunis. Les villageois ont l’habitude d’aller couper de petites quantités de paille pour la fabrication de leur palissade ou des toitures, c’est un travail difficile qui est généralement confié aux hommes. Il y avait pourtant une majorité de femmes alors que décembre est la saison de la récolte du bissap et du décorticage des arachides, des activités traditionnellement confiées aux femmes.

Jeune anacardier avec sa protection contre
 les singes et le bétail

Plantation d'un jeune anacardier




La réalisation de pare feux consiste à faucher la paille à l’aide de faucilles ou de machettes sur une largeur de 15 m. Cette année, il a été décidé que nous réaliserions des pare feux prioritaires d’une longueur totale de 9 km dans des couloirs stratégiquement placés, couloirs bloquant le feu porté par le vent du nord est. Dans ces couloirs ont été plantés 5000 anacardiers durant l’hivernage.

Il va maintenant falloir tenir le rythme et aller jusqu’au bout du travail pour optimiser nos chances de voir la forêt préservée des feux de brousse cette année.

 Paysage préservé des flammes près du village de Sandicoly. On y récolte le vin de palme .

Aucun commentaire:

Publier un commentaire