mercredi 28 novembre 2012

Introduction du plan de gestion de la forêt de Sangako


Ce jeudi 22 Novembre s'est tenue à la maison communautaire de Toubacouta une réunion de grande importance pour la poursuite de la bonne gestion de la forêt de Sangako.

Cette réunion a été l'occasion de réunir Mr Dianko le président de la communauté rurale de Toubacouta, les représentants régionaux des Eaux et Forêts ainsi que les chefs des villages environnants. Ils ont été accompagnés par les présidentes des associations de femmes, les présidents des associations de jeunes, un écogarde de chaque village ainsi que les notables de la zone.

Ces mois passés, chacun d'entre nous a fait beaucoup d'efforts pour assurer un reboisement important de la forêt de Sangako. L'ensemble des chefs de villages ont su mobiliser les villageois pour se rendre en forêt, malgré les pluies et la chaleur, pour planter et protéger le maximum d'arbres. Les agents de Nébéday ont été sur le terrain chaque jour. Et c'est ainsi que 5 000 arbres ont été plantés!

Jean Goepp, l'initiateur du projet, a remercié et félicité l'ensemble de la communauté pour ce travail collectif réalisé avec brio.

Cette réunion fut surtout le moment de soulever des points très importants concernant la suite des activités à mener. Bien que les pare-feux ont été aménagés, ils ne seront efficaces et autonomes que dans quelques années, quand les anacardiers plantés auront atteint leur taille adulte. Aujourd'hui, ils sont très vulnérables face aux feux de brousse, tout comme la forêt qu'ils doivent à terme protéger. Le plus gros du travail reste donc à faire.

Beaucoup de participants ont pris la parole, et après de nombreux échanges fructueux, il a été décidé que Nébéday allait recommencer une tournée de cinéma-débat dans l'ensemble des villages avec un film insistant davantage sur les dangers des feux de brousse. Dans les jours suivants la projection, les populations retourneront aux abords de la forêt au niveau des plantations pour faucher la paille. Si, malgré les mesures prises, les feux parviennent tout de même à se déclencher, les villageois et les membres de Nébéday préalablement équipés, interviendront physiquement pour stopper l'avancée des flammes.

La paille ainsi fauchée servira à la fabrication de bio charbon. Une unité mobile fera le tour des villages pour récupérer la paille et former les gens désireux d'apprendre la méthode. Par la suite, Nébéday pourra accompagner les groupements souhaitant se lancer dans la fabrication et le commerce de charbon de paille.

Une prochaine réunion d'envergure devra se faire dans quelques semaines. Celle-ci concernera avant tout les femmes et la coopérative.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire