lundi 16 décembre 2013

Validation du Plan d'aménagement de la Forêt de Sangako au Saloum

Ce 10 décembre 2013, les chefs des villages riverains de la forêt de Sangako, le Directeur de Nébéday Mr Jean GOEPP, le Président de la Communauté Rurale de Toubacouta Mr Pape DIANKO, et l'Inspecteur Régional des Eaux et Forêt Mr Aladji COLY étaient présents à Toubacouta pour l'Assemblée Générale de validation du plan d’aménagement de la forêt de Sangako.

Depuis 2009, Nébéday, en étroite collaboration avec les populations locales, intervient dans le Saloum pour la protection et la valorisation des ressources naturelles. Pour exemple, chaque année, des actions sont menées pour la protection de la forêt de Sangako par des reboisements (5000 arbres en 2012 et 9000 arbres en 2013), la mise en place de pare-feux, l'organisation de formations pour la valorisation des ressources naturelles par les femmes, la sensibilisation, etc.



Cependant, les feux de brousse, la coupe abusive de bois, le braconnage, la surexploitation et d'autres fléaux environnementaux continuent encore de sévir dans cette forêt. Les chefs des quatorze villages riverains de la forêt de Sangako, mobilisent pourtant les habitants pour la protéger, l’entretenir et la surveiller. Mais l'absence de règles formelles et consensuelles constitue un frein pour une protection durable et efficace.

Durant cette rencontre pour la validation du plan d'aménagement, les différentes parties se sont entendues sur plusieurs règles concernant le droit d'usage, les feux de brousse, la chasse, les animaux, la protection intégrale d'espèces ou de zones, l'inventaire des espèces, les pare-feux et la fabrication de bio-charbon.



Les autorités présentes ont entériné la mise en place des Comités Villageois et du Comité Inter-villageois qui les regroupe. Ces deux instances sont chargées de suivre et de faire appliquer les règles de gestion de la forêt. Ensuite, les Eaux et Forêts de Fatick, la Communauté Rurale de Toubacouta et le Comité Inter-villageois ont signé un protocole d'accord qui donne la compétence au Comité Inter-villageois de suivre et de faire respecter les règles consensuelles mises en place.

La rencontre a pris fin sur cette affirmation de l'Inspecteur Régional des Eaux et Forêts de Fatick : "La forêt de Sangako, véritable poumon de la zone, est classée depuis l’indépendance et c’est grâce à de l’entretien qu’elle existe toujours et encore. Donc si l'on veut que nos enfants et petits enfants en profitent, il faudra continuer de l’entretenir et de la protéger en faisant évoluer les règles et les mentalités".


Aucun commentaire:

Publier un commentaire