vendredi 4 janvier 2013

Rétrospective 2012 en 26 lettres



A comme ALINIHA, une coopération sud sud triangulaire qui conjugue l’environnement, le micro crédit et l’épanouissement social et qui s’appuie sur les associations féminines comme leader de leur propre avenir.

B comme BAOBAB, arbre dont les femmes peuvent tirer beaucoup de bienfaits et de bénéfices. Grâce au baobab, elles fabriquent du café, de la confiture, de la poudre aux propriétés nutritionnelles et médicinales exceptionnelles.

C comme CHARBON DE PAILLE, une alternative écologique à la consommation dévastatrice de charbon de bois et un moyen de lutte contre les feux de brousse.

D comme DEFORESTATION. La consommation des ménages s’appuie à 85 % sur le bois ; à ce rythme-là la forêt sénégalaise ne sera bientôt plus qu’un souvenir.

E comme EDUCATION A L’ENVIRONNEMENT. Avec le programme Aflatoun, Nébéday forme les enseignants à de nouvelles pédagogies qui conscientisent les enfants sur leurs capacités d’agir en tant que citoyen. Aflatoun mêle éducation sociale, financière et environnementale.

F comme FEUX DE BROUSSE. 1500 feux de brousse se déclenchent chaque année au Sénégal faisant des dégâts considérables et compromettant sérieusement la régénération naturelle. Grâce à l’appui des séances de cinéma-débat, Nébéday mobilise les villageois pour venir faucher la paille et créer des couloirs pare feux.

G comme GAZ CARBONIQUE. 25% des émissions de gaz carbonique sont dues à la déforestation. La déforestation évitée est devenue un marché pour la vente de crédit carbone auprès d’entreprises émettrices.

H comme HERBIVORES. Le bétail errant cause beaucoup de souci dans les mois qui suivent les reboisements en venant manger les jeunes arbres. Cela nous obligent à protéger chaque arbre ce qui rend l’opération beaucoup plus longues et coûteuse.

I comme INTÉRÊT GÉNÉRAL. Car c’est dans notre intérêt à tous que de voir nos forêts prospères et abondantes. Elles nous offrent les feuilles qui nous soignent, les fruits qui nous nourrissent ainsi que le gibier et le bois dont nous avons tous besoin.

J comme JUJUBIER. Le jujubier fait partie des espèces choisies pour la prochaine campagne de reboisement. Sa croissance est rapide et ses fruits sont fortement demandés sur le marché, apportant ainsi un revenu supplémentaire aux femmes. Grâce à ses épines, l’arbre peut aussi participer à constituer une bonne haie vive pour repousser le bétail.

K comme KAD, le plus grand acacia de la région, qui a la particularité d’avoir un cycle inversé, c’est-à-dire qu’il perd ses feuilles à l’hivernage et les retrouve à la saison sèche. Cela lui confère plusieurs avantages, entre autre il protège le sol de l’érosion et améliore sa fertilité.

L comme la LOI N° 96-06, portant sur le transfert des compétences aux collectivités locales. Cette loi donne la possibilité aux communautés rurales d’élaborer leurs propres plans d’action environnementaux et donc de décider de la création d’aires marines ou forestières protégées communautaires.

M comme MIEL. Nébéday a formé de nombreuses femmes à l’apiculture. L’apiculture va apporter un revenu substantiel aux femmes et va aussi participer à une meilleur pollinisation de la zone et par conséquent à une amélioration des rendements agricoles.

M comme MANGROVE. La mangrove est un écosystème d’une grande richesse constitué de différentes variétés de palétuviers. C’est un espace privilégié pour la reproduction et la croissance des alevins. On y exploite aussi de nombreux mollusques.

N comme NEBEDAY, le nom wolof donné au moringa oleifera qui est un arbre aux propriétés nutritives et médicinales exceptionnelles. L’arbre a une croissance rapide qui peut fournir un complément alimentaire en quantité et en qualité. Les femmes le plantent en cultures associées dans leurs espaces dédiés au maraîchage et peuvent ainsi tirer un certain bénéfice de la vente des feuilles au marché. C’est aussi symboliquement le nom choisi pour notre association.

O comme les 8 OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE. Qui sont, entre autres, la réduction de l’extrême pauvreté et de la faim, l’amélioration de la santé maternelle et infantile, la promotion de l’autonomisation des femmes et la mise en place d’un environnement humain durable. Nébéday travail au quotidien à l’atteinte de ces 6 objectifs.

P comme PLANTE LA VIE, le programme mis en place par Nébéday pour financer les plantations de moringa oleifera et les séances de sensibilisation sur l’aspect nutritionnel de l’arbre. 1 € = 1 arbre !

Q comme QUANTIFIER. Les multiples services rendus par les forêts font l’objet de nombreuses quantifications. Si l’objectif louable en est la protection des forêts, une forte vigilance doit être apportée pour ne pas la marchandiser.

R comme REBOISEMENT. Au précèdent hivernage, Nébéday a réussi à mobiliser plusieurs centaines de villageois pour replanter 5 000 anacardiers sur le pourtour de la forêt classée de Sangako afin de constituer un couloir pare feux.

S comme SANGAKO. Les villageois en périphérie de la forêt de Sangako ont demandé l’appui de Nébéday pour faire de la forêt une aire protégée et communautaire. Nébéday les accompagne alors dans la mise en place d’un plan de gestion durable ainsi que dans la création de filières économiques durables et rentables à base de produits dérivés du baobab et de l’anacardier.

T comme les TORTUES MARINES que l’on trouve à Palmarin. Malgré l’aire marine protégée dans laquelle elles viennent se reposer et se reproduire, leur survie reste compromise. Nébéday accompagne alors les gestionnaires de la réserve à cibler et dépasser les problèmes rencontrés.

U comme l’URGENCE d’agir. Au rythme où va la déforestation au Sénégal, il est impératif de prendre des mesures concrètes pour juguler ce phénomène. Les arbres se régénèrent mal, les sols s’érodent, la désertification avance et bientôt, si rien n’est fait, la terre ne donnera plus de quoi nous nourrir.

V comme VETIVER, une plante qui peut offrir la solution à beaucoup de problèmes environnementaux tels que l’érosion, l’assechement des puits, la conservation des sols, la séquestration du carbone… Ses feuilles donnent aussi un excellent fourrage tandis que ses racines sont très utilisées dans la pharmacopée traditionnelle.

W comme WAXTAAN, que sont les nombreuses causeries qui sont les étapes indispensables à la mise sur pieds de projets communautaires pérennes.

X comme XALIS, l'argent, sans lequel rien ne serait possible. Merci donc à nos généreux bailleurs pour nous permettre de mener à bien nos activités sur le terrain en faveur des hommes et des femmes qui vivent au quotidien dans un environnement nourricier mais précaire.

Y comme YOROS, l’appellation wolof pour les huîtres. De nombreuses femmes vivent de la culture des huîtres de palétuviers et sont du coup particulièrement sensibilisées à la protection et au reboisement des mangroves.

Z comme ZERO DEFORESTATION : C’est l’objectif qu’il faudrait atteindre pour sauvegarder la biodiversité et l’humanité tout entière.

2 commentaires:

Lucie Seguela a dit…

J'adore cette rétrospective! Bravo Soazic, c'est super =D

Orianne a dit…

Yéh très bel article bégué boté, que Nébéday continue comme ça et bonne année à tous!

Enregistrer un commentaire